Archives de Tag: matières premières

Comme un lundi

Petit tout d’horizon à l’issu de ce long week-end. Les blogs et les sites d’infos se remettent à bouger.

"Je n'ai rien fait d'illégal." Ha ha ! On riait déjà comme des fous quand Gaymard disait ça.

– Notre ministre de l’économie Christine Lagarde a investi plus de 2 millions d’euros dans une petite entreprise, Applicatour. D’après la Tribune, son PDG Stanislas Drouin n’est autre que le fils de François Drouin, PDG de la banque publique Oséo, qui a prêté de l’argent à Applicatour, nommé sur proposition de Christine Lagarde. La confusion des genres en politique n’est plus un accident, mais bien une fin en soi.


– Le blog de Paul Jorion nous apprend que la Financial Times a publie un édito appelant à « une action concertée supranationale » pour mettre fin à la spéculation sur les matières premières. Ces marchés sont très sensibles aux brusques mouvements de capitaux tant ils sont petits, en comparaison des marchés d’actions, et peu liquides. Cet article n’est qu’une confirmation. Cela ne changera rien mais on pourra dire qu’ils savaient.

"On se cache aussi bien dans l'ombre la plus noire que dans la clarté la plus brillante" Proverbe made in China

– Le blog Ecointerview nous dit que la Chine serait bien plus riche que les stats officielles ne le disent. La démonstration est complexe et elle m’a échappé dans l’ensemble repose sur des arguments bien connus et qu’il fallait rappeler . Alors les Chinois sont-ils riches comme moi ou pauvre comme Job ? Ca n’a pas l’air évident. Ce que je comprends très bien en revanche c’est ce sentiment que j’ai eu lors de ma première visite là-bas. Il s’agit en fait d’un continent plutôt que d’un pays. Une fois cela en tête, on voit que la skyline de Pudong, à Shanghai, a autant d’épaisseur qu’une carte postale. La moitié de ses immeubles de bureaux seraient vides selon des amis journalistes sur place. Plus loin des yeux occidentaux, à l’intérieur de ces terres dont l’étendue échappe à l’analyse des économistes de salon, il y a des villes fantômes comme à Ordos. Dans ce contexte, quel crédit peut on accorder à l’appareil statistique d’un pays totalitaire ? Qui peut prétendre connaître la réalité des chiffres de l’économie chinoise ?


Lecture hallucinante sur le site du Monde à propos des mémos concernant les prisonniers français de Guantanamo. En plus des incarcérations basées sur du vent, voire non motivées, on découvre désormais un système carcéral abjecte. Ainsi Nizar Sassi avait une « attitude générale (…) non conciliante et légèrement agressive ». Bigre ! Il aurait été « impliqué dans des cas de harcèlement des gardiens, des refus d’obtempérer à leurs instructions » et se serait permis de « discuter avec des prisonniers dans d’autres cellules » ! Un autre a eu le toupet de faire de l’exercice physique,  un troisième d’apprendre l’anglais à ses codétenus, un quatrième de prier. Si on juge le degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ces prisonniers, que penser des Etats-Unis ?


Megadisco à Guantanamo