Archives de Tag: chine

Comme un lundi

Petit tout d’horizon à l’issu de ce long week-end. Les blogs et les sites d’infos se remettent à bouger.

"Je n'ai rien fait d'illégal." Ha ha ! On riait déjà comme des fous quand Gaymard disait ça.

– Notre ministre de l’économie Christine Lagarde a investi plus de 2 millions d’euros dans une petite entreprise, Applicatour. D’après la Tribune, son PDG Stanislas Drouin n’est autre que le fils de François Drouin, PDG de la banque publique Oséo, qui a prêté de l’argent à Applicatour, nommé sur proposition de Christine Lagarde. La confusion des genres en politique n’est plus un accident, mais bien une fin en soi.


– Le blog de Paul Jorion nous apprend que la Financial Times a publie un édito appelant à « une action concertée supranationale » pour mettre fin à la spéculation sur les matières premières. Ces marchés sont très sensibles aux brusques mouvements de capitaux tant ils sont petits, en comparaison des marchés d’actions, et peu liquides. Cet article n’est qu’une confirmation. Cela ne changera rien mais on pourra dire qu’ils savaient.

"On se cache aussi bien dans l'ombre la plus noire que dans la clarté la plus brillante" Proverbe made in China

– Le blog Ecointerview nous dit que la Chine serait bien plus riche que les stats officielles ne le disent. La démonstration est complexe et elle m’a échappé dans l’ensemble repose sur des arguments bien connus et qu’il fallait rappeler . Alors les Chinois sont-ils riches comme moi ou pauvre comme Job ? Ca n’a pas l’air évident. Ce que je comprends très bien en revanche c’est ce sentiment que j’ai eu lors de ma première visite là-bas. Il s’agit en fait d’un continent plutôt que d’un pays. Une fois cela en tête, on voit que la skyline de Pudong, à Shanghai, a autant d’épaisseur qu’une carte postale. La moitié de ses immeubles de bureaux seraient vides selon des amis journalistes sur place. Plus loin des yeux occidentaux, à l’intérieur de ces terres dont l’étendue échappe à l’analyse des économistes de salon, il y a des villes fantômes comme à Ordos. Dans ce contexte, quel crédit peut on accorder à l’appareil statistique d’un pays totalitaire ? Qui peut prétendre connaître la réalité des chiffres de l’économie chinoise ?


Lecture hallucinante sur le site du Monde à propos des mémos concernant les prisonniers français de Guantanamo. En plus des incarcérations basées sur du vent, voire non motivées, on découvre désormais un système carcéral abjecte. Ainsi Nizar Sassi avait une « attitude générale (…) non conciliante et légèrement agressive ». Bigre ! Il aurait été « impliqué dans des cas de harcèlement des gardiens, des refus d’obtempérer à leurs instructions » et se serait permis de « discuter avec des prisonniers dans d’autres cellules » ! Un autre a eu le toupet de faire de l’exercice physique,  un troisième d’apprendre l’anglais à ses codétenus, un quatrième de prier. Si on juge le degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ces prisonniers, que penser des Etats-Unis ?


Megadisco à Guantanamo


L’euro toto

Newsman est parfois obligé de prendre des risques pour repêcher une info qui souffre. Cette fois, il a fallu se plonger dans Nationpresse, une gazette « autenthiquement nationale », qui a un faible assumé pour les prises de position courageuse de la famille Le Pen ou de Monsieur Gollnisch.

L’info en question ? En gros, le FN se nourrit bien plus de la haine du projet de société ouverte et libérale portée par l’Europe, que d’éventuels soucis d’immigration. C’est dans l’émission Ce soir ou jamais sur France 3 (presque aussi connue que Nationpresse) que Emmanuel « Cassandre » Todd, l’homme qui a prédit le déclin de l’URSS (check), de l’empire américain (check) et des dictatures arabes (cheik), a délivré cet oracle.

Extrait : « je veux dire le concept qui a le plus mis à mal ou qui a le plus fait de mal au fonctionnement de la France de ses institutions qui a le plus essayé de détruire l’identité de la France c’est le concept européen ! » (in extenso ici). Comprendre : la construction d’une Europe libérale, qui met les salariés français en concurrence entre eux et avec tous les miséreux de la Terre, qui les fait travailler sous la menace permanente du chantage à la délocalisation.

Pourquoi le FN en profite ? Parce que les partis politiques traditionnels ne proposent aucune réponse. Sauf si vraiment les chômeurs grognent trop, alors la droite se décide à expulser des Roms en fanfare tandis que la gauche… se tait. Toujours trop honteuse d’avoir accepté le libéralisme deux ans après sa prise de pouvoir en 1981. Il y a une large béance dans l’offre politique dans laquelle le FN prospère.

La semaine dernière, j’ai rencontré une dame de 50 ans, assistante de direction depuis 20 ans dans une boîte de télécom. Depuis son arrivée, le nombre d’employés est passé de 20 000 à 5000, au gré des réductions de coûts et des délocalisations. Pour elle, l’ouverture de la France au monde est une catastrophe synonyme de guerre économique. Les Chinois de l’autre bout du monde lui font bien plus peur que les fils et petit-fils d’immigrés africains en bas de chez elle.

 

Mise à jour 30/03 11h56:

Emmanuel Todd était invité ce matin sur France Inter pour parler notamment de la reprise de ses arguments pas l’extrême droite : « Ca ne me dérange pas du tout d’être sur les sites du Front National. Ca montre l’absurdité de la classe dirigeante française ! Qu’un type comme moi soit dans cette situation, ça montre à quel point ils sont, je dirais, soit cons soit indéfférents au sort des populations. »