Archives mensuelles : mars 2011

Very Angry Birds

Très bon résumé des révoltes arabes inspiré par le jeu sur iPhone Angry Brids. Enjoy.

Publicités

Cantonales : le FN a râclé les fonds de terroir

Il y a d’abord Roger Marin, 93 ans, candidat FN aux cantonales à Blâmont, en Meurthe-et-Moselle. Pour ce grabataire en passe de devenir une star du web, l’essentiel est que Marine Le Pen passe. Sans autre ambition  : « Je veux pas faire autrement de politique. Venez pas m’embêter avec ça ! »

A un vol de cigogne de là, dans le canton d’Andolsheim, dans le Haut-Rhin, il y a Michel Ingold. Lui non plus n’a pas l’air en pleine possession de ses moyens malgré son –relatif – jeune âge. C’est un inconditionnel du King Elvis, au point qu’il est impossible de trouver une photo de lui où il n’est pas affublé de sa coupe en banane, de ses rouflaquettes et d’une paire de Rayban verre fumée jaune (qui n’est pas sans rappeler celle de Johnny Depp dans Las Vegas Parano). Je vous recommande la vidéo du débat d’entre deux tours organisés par les DNA. Au-delà du FN, leur point commun est évident : ce sont des clowns.

"Et alors le mec du PS je lui ai mis une quenelle grande comme ça."

A trois jours du deuxième tour des cantonales, il semble bien que Marine Le Pen ait raclé les fonds de terroir pour réunir ses 1 500 candidats à travers la France. « Ils sont allés en chercher qui ne veulent même pas être élus ! », m’a expliqué, en riant jaune, un militant UMP alsacien. Une preuve de plus que le FN est une impasse. Idéologique d’abord, mais aussi politique puisque ce parti n’a pas les moyens de ses ambitions.

Mise à jour 25/03, 15h49 :

Le thème de l’armée de bras cassé qui sert de base politique au FN dans cette élection fait florès. Marsactu, un site d’info marseillais, nous fait découvrir Mireille Barde, candidate pour un canton de Marseille. Elle est au deuxième tour avec 22,6 % des voix. Je vous laisse apprécier.


2 millions de frontistes : émoi, émoi, et moi ?

Depuis que le FN a sorti un bon score aux cantonales, Newsman a du mal a se mettre une info sous la dent. Avertissements, pleurnicheries, sursauts moraux… Tout ça ressemble à un remake sans inspiration des réactions post-21 avril 2002. Rien à en tirer… Aussi, me suis-je plongé dans un vieux bouquin de Hakim El Karoui, l’Avenir d’une exception.

L’auteur, un copain de Todd, s’y livre à l’estimation du « sous-emploi » en France. Extrait : « Le sous-emploi, c’est 2,7 millions de chômeurs, 2,6 millions d’employés précaires (CDD, intérim, stages, contrats aidés), 1,2 million de personnes soumises à un temps partiel contraint, 600 000 salariés en chômage diffus (plus de 78 heures dans le mois), 800 000 personnes à la recherche d’un CDD ou d’un emploi à temps partiel, 400 000 travailleurs âgés dispensés de la recherce d’emploi ou faux retraités, 1,26 million de RMIstes (…). Certains RMIstes étant en recherche d’emploi, on peut donc considérer qu’environ 9 millions de personnes sont en situation de sous emploi, pour une population active de 25 millions de personnes : 35 % de la population active ! » (p. 217-218). Pour un tiers des actifs français, le CDI est donc une sorte de chimère inaccessible. On en parle, on a cru l’apercevoir, mais est-ce qu’il existe encore ?

Pour autant, ceux qui l’ont trouvé n’ont pas la banane. « Une augmentation coco ? Mais tu n’y penses pas ! Qui sait de quoi demain sera fait… Les Chinois n’attendent qu’un faux pas de notre part pour racheter la France. Et puis si tu n’es pas content, relis le paragraphe précédent, il y a 9 millions d’affamés qui rêvent de prendre ta place. » S’il faut s’étonner de quelque chose après les cantonales, c’est bien du flegme des Français. Un peuple qui va dans l’isoloir pour crier merde en silence, c’est d’un chic !



Néandertal et l’âge nucléaire

Hier soir, Envoyé Spécial rediffusait le docu réalisé il y a 5 ans à l’occasion des 20 ans de Tchernobyl. Témoignages, images chocs, archives rares… Franchement, du bon boulot. Mais une petite info technique est passée un peu vite en loucedé à la fin : la demi période du plutonium est de 245 000 ans.

Qu’est-ce que ça veut dire ? D’abord que nos envoyés spéciaux se sont sans doute trompés. D’après Wikipedia (le meilleur expert en physique nucléaire de ma connaissance), la demi période du plutonium 239, celui que l’on trouve dans les réacteurs nucléaires, est de 24 000 ans. Concrètement, ça veut dire que sur les 100 tonnes de plutonium radioactif encore sous le sarcophage de béton de Tchernobyl, il en restera encore 50 tonnes dans 240 siècles. Puis 25 tonnes dans 48 millénaires. Et encore 390 kilos… dans 192 000 ans ! Si l’on pouvait regarder aussi loin dans le rétroviseur de l’humanité, on verrait des Néandertaliens nous faire coucou de la main. Pendant tout ce laps de temps, Tchernobyl restera une menace hautement toxique.

Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima… Trois fois en 32 ans, l’humanité est passée tout près d’une catastrophe dont les conséquences ne se mesurent même plus à l’échelle du temps humain, mais des temps géologiques. Il faut croire que l’atome aura tout ou tard la peau de notre modèle de développement. Soit en nous empoisonnant, soit parce qu’il n’est plus possible sans son énergie.


L’euro toto

Newsman est parfois obligé de prendre des risques pour repêcher une info qui souffre. Cette fois, il a fallu se plonger dans Nationpresse, une gazette « autenthiquement nationale », qui a un faible assumé pour les prises de position courageuse de la famille Le Pen ou de Monsieur Gollnisch.

L’info en question ? En gros, le FN se nourrit bien plus de la haine du projet de société ouverte et libérale portée par l’Europe, que d’éventuels soucis d’immigration. C’est dans l’émission Ce soir ou jamais sur France 3 (presque aussi connue que Nationpresse) que Emmanuel « Cassandre » Todd, l’homme qui a prédit le déclin de l’URSS (check), de l’empire américain (check) et des dictatures arabes (cheik), a délivré cet oracle.

Extrait : « je veux dire le concept qui a le plus mis à mal ou qui a le plus fait de mal au fonctionnement de la France de ses institutions qui a le plus essayé de détruire l’identité de la France c’est le concept européen ! » (in extenso ici). Comprendre : la construction d’une Europe libérale, qui met les salariés français en concurrence entre eux et avec tous les miséreux de la Terre, qui les fait travailler sous la menace permanente du chantage à la délocalisation.

Pourquoi le FN en profite ? Parce que les partis politiques traditionnels ne proposent aucune réponse. Sauf si vraiment les chômeurs grognent trop, alors la droite se décide à expulser des Roms en fanfare tandis que la gauche… se tait. Toujours trop honteuse d’avoir accepté le libéralisme deux ans après sa prise de pouvoir en 1981. Il y a une large béance dans l’offre politique dans laquelle le FN prospère.

La semaine dernière, j’ai rencontré une dame de 50 ans, assistante de direction depuis 20 ans dans une boîte de télécom. Depuis son arrivée, le nombre d’employés est passé de 20 000 à 5000, au gré des réductions de coûts et des délocalisations. Pour elle, l’ouverture de la France au monde est une catastrophe synonyme de guerre économique. Les Chinois de l’autre bout du monde lui font bien plus peur que les fils et petit-fils d’immigrés africains en bas de chez elle.

 

Mise à jour 30/03 11h56:

Emmanuel Todd était invité ce matin sur France Inter pour parler notamment de la reprise de ses arguments pas l’extrême droite : « Ca ne me dérange pas du tout d’être sur les sites du Front National. Ca montre l’absurdité de la classe dirigeante française ! Qu’un type comme moi soit dans cette situation, ça montre à quel point ils sont, je dirais, soit cons soit indéfférents au sort des populations. »